Le vote sur le droit d’auteur qui pourrait métamorphoser l’Internet en Europe

internaute devant son ordinateur

Le 10 octobre, les législateurs européens voteront une dangereuse proposition visant à modifier la réglementation sur le droit d’auteur. Mozilla encourage les citoyens européens à exiger une meilleure réforme.

Finanpole relaie un appel de Mozilla pour peser sur la réforme du droit d’auteur par le parlement européen.

Le 10 octobre prochain, la commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen se prononcera sur une proposition visant à modifier la législation européenne sur le droit d’auteur.

Le résultat pourrait avoir des conséquences néfastes sur la liberté et l’ouverture en ligne. Cela pourrait démocratiser le filtrage et le blocage de contenus en ligne, et concernerait les centaines de millions de citoyens européens qui utilisent Internet quotidiennement.

Les enjeux de la réforme du droit d’auteur

Le cadre juridique actuel en matière de droit d’auteur dans l’UE est complètement dépassé. Il a été créé à une époque où les moyens de communication étaient dominés non pas par l’iPhone, mais par les cartes postales.

Mais cette proposition de réforme est à bien des égards un pas en arrière. Intitulée « Directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique », cette proposition fera l’objet d’un premier vote le 10 octobre et d’un vote final en décembre.

« De nombreux aspects de la proposition et certains amendements déposés au Parlement sont inefficaces et à la limite de l’absurdité », déclare Raegan MacDonald, Senior EU Policy Manager chez Mozilla. « La proposition démocratiserait le filtrage et le blocage des contenus en ligne, ce qui saperait l’innovation, la concurrence et la liberté d’expression. »

Selon cette proposition :

  • Si les amendements les plus dangereux sont adoptés, tout ce que vous envoyez sur Internet pourrait être filtré ou même bloqué. Et le contenu n’a même pas besoin d’être du contenu commercial, certaines propositions sont si larges que même les photos que vous envoyez à vos proches seraient concernées.
  • La publication de liens et l’accès aux informations en ligne sont également menacés : étendre le droit d’auteur aux extraits d’articles de presse affectera la diversité des sources depuis lesquelles nous nous informons. Le partage et l’accès en ligne aux informations deviendraient plus difficiles du fait de ce que l’on appelle le « droit voisin » pour les éditeurs de presse.
  • La proposition supprimerait des protections cruciales pour les intermédiaires, et obligerait la plupart des plates-formes en ligne à surveiller tous les contenus que vous publiez, tels que ceux envoyés sur Wikipédia, eBay, dans les dépôts de code source de logiciels sur GitHub ou encore sur DeviantArt.
  • Seules les institutions scientifiques pourraient mettre en œuvre l’exploration de textes et de données. Ainsi de nombreux autres acteurs, tels que les documentalistes, les journalistes ou les scientifiques indépendants, ne seraient pas en mesure d’utiliser des logiciels d’exploration de données ni de comprendre d’importantes masses de données, ce qui désavantagerait l’Europe sur le plan de la concurrence mondiale.

Le rôle de Mozilla

Au cours des semaines qui précèdent le vote, Mozilla encourage les citoyens européens à téléphoner aux parlementaires et à leur demander une meilleure réforme. Notre site web et plate-forme téléphonique changecopyright.org facilite la mise en relation avec les députés européens.

Ce n’est pas la première fois que Mozilla se mobilise pour demander une réforme du droit d’auteur raisonnable et adaptée à l’ère du numérique. En début d’année, Mozilla et plus de 100 000 citoyens européens ont lâché des dizaines de millions de tracts virtuels au-dessus des principaux bâtiments européens en guise de protestation. Et en 2016, nous avons recueilli plus de 100 000 signatures appelant à une réforme.

Afin de garantir un Internet en bonne santé, il est primordial que la réforme du droit d’auteur fasse preuve de flexibilité, soit équilibrée et encourage la créativité. Vous êtes d’accord avec cette déclaration ? Rendez-vous sur changecopyright.org et impliquez-vous.

Mozilla Information Trust Initiative pour combattre la désinformation en ligne

MITI-Désinformation

Mozilla a dévoilé, cet été, la Mozilla Information Trust Initiative (MITI). Cette initiative a pour but qu’Internet reste un outil d’information et de communication crédible et sain.

Mozilla a décidé de s’attaquer à la pollution de l’information, dit « Fake News » en ligne. Ce type d’information explose sur le net est à l’origine de mouvements politiques ou de développements de certaines théories du complot.

L’impact de la désinformation sur notre société est l’un des sujets les plus clivants, tendus et cruciaux de notre époque. La désinformation réduit la transparence et sème la discorde, érode la participation et la confiance, et mine le bénéfice public du web. En bref : la désinformation rend Internet moins sain. Résultat, Internet perd de sa capacité à soutenir une société démocratique.

C’est pourquoi Mozilla lance MITI. Mozilla investit dans les gens, les programmes et les projets qui peuvent bouleverser la désinformation en ligne.

Les actions

Le produit

L’équipe Open Innovation de Mozilla va travailler avec des spécialistes technologiques et artistes pour développer une technologie combattant la désinformation. Mozilla s’alliera avec des organisations médiatiques globales et renforcera ses efforts dans sa partie produits, notamment avec Coral, Pocket et Focus.

L’éducation

On ne peut pas résoudre le problème de la désinformation seulement en se basant sur la technologie – il faut également éduquer et responsabiliser les internautes, ainsi que ceux à la tête d’initiatives innovantes d’éducation. Mozilla va développer un programme d’éducation en ligne qui traitera de la désinformation, et continuera à investir dans des projets existants tels que Mission : Information.

La recherche

La désinformation à l’ère du digital est un phénomène relativement nouveau. Pour résoudre un tel problème, il faut d’abord le comprendre. Plus tard dans l’année, Mozilla dévoilera un rapport sur l’impact de la désinformation sur l’expérience en ligne des utilisateurs. Ce rapport se basera sur l’analyse de données de navigation pendant les élections américaines qui se sont tenues en 2016.

Interventions créatives

Mozilla va réunir et financer les propositions technologiques combattant la désinformation via la réalité virtuelle et augmentée. C’est une opportunité d’appliquer les technologies émergentes à un souci actuel majeur. Par exempe : une application web de réalité augmentée qui utilise la visualisation des données pour enquêter sur l’impact de la désinformation sur la santé du web. Ou encore, une expérience de réalité virtuelle faisant voyager les utilisateurs à travers l’histoire de la désinformation en ligne.

Qwant, le moteur de recherche breton, corse et basque.

ordinateur avec le logo qwant

Qwant, le moteur de recherche français, met en avant le patrimoine régional avec ses versions en langues bretonne, corse et basque. Qwant est un moteur de recherche européen, conçu et développé en France, qui fait de plus en plus parler de lui. Son idée est de proposer une solution qui …

Lire l’articleQwant, le moteur de recherche breton, corse et basque.

efficitur. commodo venenatis tempus tristique mattis justo Aliquam at ultricies