Réduire l’impact écologique du numérique
5 (100%) 13 vote[s]

Réduire l’impact écologique de notre vie numérique est indispensable et demande quelques réflexes simples et réguliers.

L’impact écologique du numérique est souvent sous-éstimé. Et pourtant, notre utilisation de tablettes, smartphones et PC, au quotidien, joue beaucoup sur la consommation d’énergie mondiale. Le numérique consomme près de 20% de l’énergie mondiale. Et ce, alors que seul 50% de la population utilise le numérique au quotidien.

Le bilan carbone, lui, n’est pas mieux. En effet, Les technologies de l’information représentent, à ce jour 2% des émissions de gaz à effet de serre, dans le monde. Et ce chiffre devrait doubler d’ici 2020.

Pourquoi le numérique pollue?

Le numérique a donc un impact sur l’environnement. Mais quelles sont les causes?

Tout d’abord, il y a la fabrication des supports numériques. En premier lieu les smartphones et les tablettes. Leur fabrication est couteuse en ressources, comme le lithium pour les batteries. Et pour vous donner une idée, 1,5 milliard de smartphones ont été vendus en 2017 selon Gartner. Et combien sont utilisés plus de deux ans?

Ensuite, vous avez la consommation électrique de tous nos appareils. Par cela, j’entends la charge de nos appareils mobiles, bien évidemment, mais aussi nos PC. Combien de PC, dans les grandes entreprises, restent allumés toute la nuit, les week-ends, les jours fériés?

utilisatrice numerique

Mais cela n’est rien par rapport au… cloud et aux serveurs. En effet, les serveurs sont des ordinateurs qui tournent 24h/24. Et il faut les refroidir. Ces serveurs vont permettre de faire tourner le web, d’envoyer des mails, de stocker des données,… Cela entraine une consommation d’énergie impressionnante. Par exemple, en France, la consommation électrique des data centers aurait atteint près de 3 TWh en 2015 selon RTE, soit plus que la consommation électrique annuelle de la ville de Lyon. Et cette consommation ne cesse d’augmenter.

Comment limiter l’impact environnemental du numérique?

Après avoir fait ce constat, comment réagir? L’idée n’est pas d’arrêter d’utiliser le web et de refuser les évolutions numériques. En fait, quelques gestes simples, appliqués par tous, permettront de faire un grand pas.

Les mails

  • supprimer les mails envoyés, vider sa corbeille, ne garder que l’essentiel.
  • Eviter les logos trop importants.

Utilisation du web

  • Eteindre l’odrinateur ou la tablette après utilisation.
  • Eviter de garder plusieurs onglets inutilisés.
  • Désactiver les fonctions WIFI, GPS ou Bluetouth quand non nécéssaires.
  • Le cloud est plus énergivore qu’une solution locale comme un disque dure externe ou une clé USB.
  • Enregistrez vos favoris et limitez les recherches sur les moteurs pour des sites que vous connaissez.

Le site web

Ronan Yhuel

Plusieurs vies professionnelles, plusieurs expériences, plusieurs apprentissages. Je partage, sur Finanpole, mes découvertes et conseils pour vivre sa vie de freelance pleinement.

Laissez un commentaire et complétez cet article de votre expérience

efficitur. consectetur massa Phasellus tempus libero. elit. dolor. facilisis quis, eleifend elementum