Quand la régate met en évidence toutes les qualités d’un manager

J’ai toujours pensé que le monde la voile était un excellent moyen d’apprendre la vie, mais aussi d’apprendre à manager des équipes. La philosophie de la voile a été, de tout temps, une question de cohésion d’équipe. Même pendant les grandes courses en solitaires, comme le Vendée Globe, la victoire ne peut se faire sans le travail d’une équipe, tout entière, tournée vers la victoire.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que des sociétés de location de voiliers se sont spécialisées dans les événements d’entreprises ou inter-corportations. Elles organisent généralement des régates sur des voiliers monotypes, ou chaque équipage est tournée vers la réussite.

Je vais vous expliquer pourquoi la voile, et notamment la régate, sont des moments ou le management prend tout son sens.

Un manager est un capitaine responsable

Sur un bateau, il n’y a qu’un seul capitaine. C’est souvent le skipper du voilier. Lors d’une navigation, il est le seul chef à bord. Mais attention, un chef ne fait pas que donner des ordres. Il est aussi responsable, et seul responsable de la bonne marche du bateau. C’est comme dans une entreprise. Un ou une manager est le seul responsable des résultats et procédures de son équipe. Il ne sert à rien de se défausser sur ses collègues, le ou la responsable est la personne qui donne les directives et organise l’équipe.

Cela signifie qu’un manager, tout comme un skipper sur son bateau, doit être à l’écoute des autres et observer son environnement pour prendre la bonne décision. Et personne ne pourra la prendre à sa place.

Organiser un bateau comme on organise une équipe

Manager une équipe, c’est aussi organiser son équipe. Cela passe par de la planification, la gestion des tâches et des plannings. Concrètement, un ou une manager doit gérer des hommes et des femmes en fonction de leurs compétences, de leur savoir-faire et savoir-être. Et toutes ces qualités individuelles doivent être complémentaires. Cela demande de l’observation et de l’intelligence.

C’est là encore, comme sur un voilier, en régate. Un capitaine de bord doit répartir les tâches sur un bateau. Il est indispensable que chaque membre d’équipage sache ce qu’il a faire et que chacun connaisse l’intérêt de sa mission pour la progression du bateau.

L’art de se faire comprendre

Ensuite, comme un skipper de bateau doit savoir se faire comprendre rapidement, un manager doit tout autant réussir à passer un message. Sur un bateau, le chef de bord doit être capable de donner les directives sans que les membres d’équipage n’aient besoin de poser de questions.

Alors, souvent sur un bateau, le chef de bord est obligé de crier, à cause du bruit du vent ou des voiles. Bien évidemment, ceci est à proscrire dans une entreprise. Mais le fond reste le même. Il est important qu’un manager puisse passer un message clairement et de façon explicite. Cela permet d’assumer les décisions et de les faire assimiler par les équipes.

Chaque membre d’équipage connaît sa mission

Dans une équipe professionnelle, il est indispensable que chacun connaisse sa mission, ses tâches du quotidien et celles des autres collègues. Une équipe est une addition de compétences qui permettent d’avancer ensemble. On retrouve les équipes qui s’occupent de la relation client et celles qui s’occupent des ressources, par exemple. Leurs missions son t bien distinctes, mais elles sont complémentaires. Si une des équipes ne répond pas à ses objectifs, cela aura indéniablement un impact négatif sur les conditions de travail de l’autre. C’est la même choses sur un bateau.

Lors d’une régate, sur le bateau, chaque membre d’équipage a une mission bien définie. Certains vont s’occuper d’une écoute, les autres d’une voile d’avant, ou encore de régler la grand-voile. Si un membre d’équipage ne connaît pas sa tâche, cela aura une conséquence directe sur une manœuvre. C’est comme dans une entreprise. Et là encore, le garant de cette organisation est le ou la manager.

Demander à l’équipage d’observer son environnement

Enfin, sur un bateau, l’ensemble de l’équipage a une mission commune : regarder autour de soi. Cela peut être :

  • Les bateaux concurrents
  • Le vent
  • L’environnement

En entreprise, nous pourrions appeler cela faire de la veille informationnelle. Qu’en pensez-vous ? Cette mission est souvent sous-estimée des managers opérationnels. Pourtant, les équipes terrain ont beaucoup à apporter. Les retours des commerciaux, par exemple, sont de véritables sources d’information. Il en est de même des services Après venet, par exemple.

Alors n’hésitez plus, et jetez-vous à l’eau, après avoir gagné une régate d’entreprise 😉

Laisser un commentaire