Comment manager un commercial et l’accompagner vers la réussite?

Le manager d’une équipe commerciale anime son équipe et accompagne chaque conseiller, individuellement. Le management est une expertise humaine. Pour qu’un commercial soit performant, il doit être serein et bien accompagné. Voici 8 étapes importantes de l’accompagnement d’un collaborateur.

Le management n’est pas, ou ne devrait pas être, une évolution professionnelle récompensant un salarié. Un excellent commercial ne fait pas systématiquement un bon manager. Accompagner une équipe et des commerciaux vers la réussite personnelle au profit de l’entreprise demande des qualités et compétences spécifiques. Elles ne s’apprennent pas systématiquement. Trop souvent, dans certains grands groupes, le management d’équipe semble encore être une voie classique de l’évolution professionnelle, comme une récompense à de bons résultats.

Pourtant, le management d’équipe est beaucoup plus complexe que ce que certains « petits chefs » » peuvent laisser penser. Manager des commerciaux demande de l’écoute, de la remise en cause et du leadership. Au-delà de l’équipe, l’accompagnement des individus est primordial. Chacun doit trouver sa place dans l’entreprise, voire la société, et avoir une bonne raison de venir travailler. L’accompagnement d’un collaborateur passe donc par plusieurs missions managériales indispensables.

Nous ne parlerons pas, ici, du côté légal et obligatoire de l’accompagnement d’un commercial. Nous évoquerons des sujets liés à son évolution, son bien-être et ses motivations pour que sa réussite soit aussi celle du manager et celle de l’entreprise. Et vice-versa. Voici Les 8 tâches du manager commercial qui permettront d’accompagner au mieux un conseiller.

Garantir l’intégration d’un commercial

Cela semble une évidence, et pourtant. L’intégration d’un nouveau collaborateur est souvent négligée par de nombreux managers. J’ai parfois l’impression que l’attente de résultats et la pression commerciale entrainent les managers opérationnels à déléguer cette tâche au reste de l’équipe, sans réel suivi.

L’intégration d’un nouveau commercial est pourtant primordiale. Il doit se sentir à l’aise dans l’équipe, sa culture et ses codes. Il est important de déléguer son accompagnement terrain à la bonne personne. Celle qui aura la patience nécessaire et la pédagogie qui permettront au « petit nouveau » d’apprendre vite et bien. Le manager doit aussi être très présent pendant cette période, sans tomber dans le paternalisme.

Déterminer un plan d’accompagnement mensuel ou annuel

Un salarié doit être accompagné. Voici une deuxième évidence. Mais accompagner un collaborateur ne veut pas dire le contrôler et suivre uniquement son Résultat/Objectif. Pour faire grandir un commercial, il est important de lui donner un cadre dans lequel il va pouvoir avancer librement. Et petit à petit, ce cadre va pouvoir s’agrandir ou se déplacer.

Si un commercial veut monter en compétence sur certains sujets ou vers un autre métier, il est du devoir du manager de l’accompagner. Vous devez faire un point régulièrement sur ce projet pour le réorienter, le féliciter et confirmer ses avancées. Attention, si un salarié à toujours un projet, celui-ci n’est pas toujours un plan de carrière, il peut avoir un projet personnel.

Piloter les objectifs et résultats

Demander des résultats à un commercial sans piloter ses objectifs et ses résultats est un non-sens. Je vois encore trop souvent de managers, et de responsables de secteurs, qui se bornent à calculer les objectifs en faisant tout simplement une division de leurs propres objectifs en fonction du nombre de commerciaux. Pire, certains managers vont aller jusqu’à diviser le reste à faire du mois par le nombre de jours restant…

« Pourquoi un commercial réussirait, en 10 jours, ce qu’il n’a pas réussi en 20 ? » 

Ce type de management ne sert qu’à rassurer les directions et passer une bonne journée.

Les objectifs d’un commercial sont fonction de ses réussites précédentes. Si un commercial est dans le creux de la vague, il est préférable de lui demander 10 pour qu’il atteigne 15, que de lui demander 20. L’effet sur la motivation ne sera pas du tout le même. Si votre commercial n’est pas dans ses résultats, il est de votre responsabilité de comprendre pourquoi. Est-ce un problème d’objectifs ? de secteur ? Est-ce un problème personnel ?

Enfin, si vos objectifs commerciaux ne sont pas cohérents, c’est à vous de l’expliquer à votre direction, non pas à vos commerciaux d’en faire les frais.

Piloter la rémunération de commerciaux

Si les commerciaux ne travaillent pas que pour l’argent, c’est quand même le nerf de la guerre. Surtout si ces derniers sont payés à la commission, et uniquement la commission. Piloter la rémunération de vos collaborateurs est donc indispensable. Plus ils gagneront, plus vous gagnerez.

Et pourtant, les bons résultats ne vont pas toujours avec de belles commissions. Certains produits ne sont pas aussi rémunérateurs que d’autres. Certains commerciaux vont avoir tendance à accepter plus de négociations que les autres. Enfin certaines ventes sont très rémunératrices avec des offres complémentaires ou des ventes additionnelles.

Vous devez donc accompagner vos commerciaux sur leur rémunération, au risque de perdre leur motivation et de les voire partir chez votre concurrent.

Gérer les formations de vos collaborateurs

Il n’y a rien de pire qu’un conseiller qui se sent délaissé. Pour rester dans la course et opérationnel, la formation est indispensable. Au-delà de la loi, il est important de proposer des formations à un commercial.

Attention, je ne parle pas, ici, de « stage de motivation » ou de « bonheur au travail ». Pour moi, une formation doit permettre à un collaborateur d’apprendre, se cultiver et grandir. Cela peut-être des formations produits, outils ou nouvelles méthodes de travail.

Votre collaborateur doit être acteur de sa formation. Il doit approuver la proposition.

Etre à l’écoute de ses collaborateurs

Etre à l’écoute de ses collaborateurs : Voilà une phrase que l’on retrouve dans toutes les entreprises. Et pourtant, peu l’appliquent.

« Etre à l’écoute signifie écouter ce que votre commercial a envie de dire, et non pas ce que vous voulez entendre »

En écoutant réellement votre commercial, vous trouverez les réponses à vos propres questions. Pourquoi ses résultats sont en baisse ? Pourquoi la qualité n’est-elle pas au rendez-vous ? Mais pour cela, il faut accepter d’entendre ce qu’il a à dire. Même si cela ne fait pas plaisir. Peut-être que votre méthode de management doit être remise en cause ? Et pourquoi pas ?

Dans le même temps, vous aurez beaucoup à apprendre des retours terrains. Vos commerciaux peuvent vous remonter des informations importantes sur la concurrence, le marché ou les tendances. Ils sont un outil de veille informationnelle.

Donner du sens à la stratégie de l’entreprise et aux missions

Donner du sens au travail de chacun est une mission importante du manager. Tout d’abord, il faut expliquer la stratégie de l’entreprise. Expliquer pour l’entreprise prend une orientation différente de l’année précédente. C’est ce qu’on appelle accompagner le changement. A une époque ou le digital est devenu omniprésent, le travail du commercial change. Il est important de l’expliquer et de donner du sens aux nouvelles missions.

Qu’une banque décide de donner plus d’importance au digital qu’aux agences est une évidence. Mais si vous mettez en concurrence les deux réseaux sans changer les missions des commerciaux en agence, vous créez une désillusion et une perte de motivation.

Laissez de la liberté à vos commerciaux

On parle de plus en plus d’autonomie dans les entreprises. Alors faites-le !!!

Arrêtons de piloter les commerciaux au jour le jour. Cela n’a aucun sens. Si nous voulons les rendre autonomes, laissons-leur de la liberté. Si vous êtes respectueux des règles précédentes, il n’y a aucune raison que vos commerciaux ne soient pas autonomes. Si vous leur donnez du sens, des objectifs réalisables et les accompagnez pour les faire grandir, ils seront sereins et travailleront sans vous.

Vous pourrez vous contenter d’un brief hebdo et d’un entretien mensuel. Laissez tomber les messageries et autres SMS. Ils ne s’en porteront que mieux et vous le rendront bien.

Laisser un commentaire

in felis tristique et, ut nec leo amet, dictum elit.