Les tendances de la conjoncture économique en France

En janvier 2024, le contexte économique en France se maintient à un niveau stable par rapport à décembre 2023. L’indicateur synthétique, évalué à 98 à partir des réponses des chefs d’entreprise des secteurs marchands clés, demeure légèrement en dessous de sa moyenne de longue période (100). Cette stabilité découle de variations divergentes : tandis que la situation s’améliore dans le bâtiment, les services, et le commerce de détail, elle connaît une détérioration dans le secteur du commerce de gros.

Quels sont les indicateurs de la conjoncture économique en France ?

Le département de la conjoncture de l’Insee réalise des enquêtes auprès des chefs d’entreprises dans divers secteurs économiques, tels que l’industrie, les services, le commerce et la construction. Ces enquêtes, menées à des fréquences différentes (mensuelle, trimestrielle, bimestrielle), portent sur des aspects qualitatifs de l’activité passée et future des entreprises, la demande qui leur est adressée, les effectifs, etc.

Pour évaluer le climat des affaires, le climat de l’emploi et les retournements, des indicateurs synthétiques sont créés à partir des résultats de ces enquêtes. Ces indicateurs, calculés mensuellement, résument l’information recueillie dans divers secteurs, offrant ainsi une vue d’ensemble. Même si certaines variables ne sont pas observées chaque mois, ces indicateurs sont établis de manière régulière.

Le climat des affaires

L’indicateur du climat des affaires représente en une seule variable la tendance générale des opinions recueillies. Sa construction utilise des techniques d’analyse factorielle dynamique pour résumer les évolutions simultanées de plusieurs variables fortement liées. Tout comme dans les enquêtes sectorielles, cet indicateur est standardisé pour avoir une moyenne de 100 et un écart-type de 10. Ainsi, son évolution résume la situation conjoncturelle influant sur les opinions des chefs d’entreprise : une valeur plus élevée suggère une conjoncture favorable.

L’indicateur de retournement

L’indicateur de retournement a pour objectif de repérer le plus tôt possible le moment où l’économie change de direction. C’est une mesure qualitative qui n’est pas directement observée. L’indicateur est représenté sous la forme d’une courbe, affichant à chaque date la différence entre la probabilité que la situation économique soit favorable et la probabilité qu’elle soit défavorable. Il varie donc entre +1 et -1 : une valeur très proche de +1 (ou de -1) indique une période d’accélération (ou de décélération) nette de l’activité économique.

Les moments où l’indicateur se rapproche de 0 sont considérés comme des périodes de stabilisation, où la croissance économique revient vers sa moyenne à long terme. Pendant ces périodes, les signaux émis par les entreprises sont divers et ne témoignent d’aucun mouvement significatif à la hausse ou à la baisse. La valeur de l’indicateur pour le dernier mois peut être ajustée le mois suivant (en raison des réponses reçues tardivement), il est donc recommandé d’attendre au moins deux mois consécutifs pour interpréter une variation importante comme un signe de changement économique significatif.

Le climat de l’emploi

L’indicateur du climat de l’emploi a pour but de suivre le cycle économique lié à l’emploi salarié. Calculé à l’aide de l’analyse factorielle, il résume l’information provenant des opinions sur l’évolution passée et future de l’emploi dans différents secteurs marchands. Les dix composantes de cet indicateur proviennent des enquêtes de conjoncture où ces informations sont collectées chaque mois, couvrant les services, l’industrie, le commerce de détail et l’industrie du bâtiment.

Dans le secteur des services, une distinction est faite entre les soldes d’opinion calculés pour le seul secteur intérimaire, qui suit une conjoncture spécifique, et ceux calculés pour les autres secteurs de services (« hors intérim »).

Evolution de la concjoncture économique sur Janvier 2024

L’indicateur synthétique du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs marchands, reste stable à 98, légèrement en dessous de la moyenne de longue période (100). Cette stabilité résulte de tendances divergentes dans différents secteurs économiques.

Évolutions Contrastées dans les Secteurs Clés

  • Commerce de Détail : Le climat des affaires s’améliore nettement, porté par des soldes d’opinion positifs sur les intentions de commandes et les ventes passées.
  • Bâtiment : L’indicateur rebondit, stimulé par la hausse du solde d’opinion sur l’activité prévue.
  • Services : Une amélioration légère est notée, soutenue par des soldes d’opinion positifs concernant l’activité passée et la demande prévue.
  • Industrie : Le climat des affaires reste stable, juste en dessous de la moyenne de longue période.
  • Commerce de Gros : En revanche, le secteur enregistre un recul, impacté par la baisse du solde d’opinion sur les livraisons reçues de l’étranger.

Indicateurs du Climat des Affaires et de l’Emploi (Janvier 2024)

  • France : 98
  • Industrie : 99
  • Bâtiment : 103
  • Services : 101
  • Commerce de Détail : 104
  • Commerce de Gros : 90
  • Emploi : 99

Sources : Insee, enquêtes de conjoncture

Climat de l’Emploi : Léger Recul à 99

En janvier 2024, l’indicateur synthétique du climat de l’emploi recule légèrement, passant à 99 et s’éloignant ainsi de sa moyenne de longue période (100). Cette détérioration est notamment due à la diminution du solde d’opinion sur l’évolution future des effectifs dans les services (hors agences d’intérim).

Révisions : Un Œil sur les Changements

Des révisions ont été apportées aux indicateurs de décembre 2023, principalement liées à l’intégration de réponses tardives d’entreprises. L’indicateur de climat des affaires dans l’industrie et le bâtiment a été révisé à la baisse d’un point, tandis que celui du commerce de gros a été révisé à la hausse d’un point.

En résumé, bien que la stabilité persiste dans le climat des affaires en France, des variations sectorielles soulignent l’importance de surveiller attentivement les tendances au cours des prochains mois pour anticiper d’éventuels changements économiques.

???? Recevez, tous les mardis matins, la Finanpo's Café, notre newsletter à destination des entrepreneurs et entrepreneuses!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.