Comment augmenter les revenus de salariés sans augmenter les salaires?

Augmenter les salaires n’est pas toujours possible dans certaines petites entreprises. Cependant, il est possible de mieux rémunérer vos salariés sans augmenter les salaires.

La rémunération n’est jamais un but, que nous soyons entrepreneurs ou salariés. Cependant, il reste indéniablement, un moyen d’atteindre ses objectifs. C’est pour cela que la question de la rémunération reste toujours au cœur des discussions dans les entreprises. Bien rémunérer vos équipes est donc un excellent moyen de les fidéliser et les motiver. Mais comment faire quand l’augmentation de salaire est considérée comme trop coûteuse pour l’entreprise et que s’engager à long terme quand on manque de visibilité est difficile. Voyons les différents outils pour augmenter ses salariés sans augmenter les salaires.

Le salaire ou l’épanouissement au travail ?

Si l’argent demeure un élément important dans la motivation au travail, il n’est pas le seul. De nos jours, de nombreux salariés cherchent également à s’épanouir professionnellement, à se sentir valorisés et à contribuer à des projets porteurs de sens. Par conséquent, les entreprises peuvent encourager l’implication de leurs employés en offrant des avantages non financiers, tels que des opportunités de formation et de développement personnel, des promotions internes, la reconnaissance de leurs réalisations, et la création d’un environnement de travail stimulant et inclusif. Mais voilà, cela ne fait pas tout.

Les salariés ont des besoins et des projets. Et pour cela, l’argent reste le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs. C’est pour cela que la question salariale, et plus globalement de la rémunération reviendra toujours.

Coût pour l’entreprise et engagement en période d’incertitude économique

Lorsque l’économie est instable, les entreprises doivent jongler avec des défis financiers et un niveau d’incertitude accru. Dans ce contexte, une augmentation généralisée des salaires peut s’avérer difficile à soutenir.

solutions financières pour vos salariées

Alors que l’inflation peut éroder le pouvoir d’achat des salariés, les entreprises doivent donc prendre en compte cette réalité économique. Plutôt que d’augmenter systématiquement les salaires, elles peuvent explorer d’autres pistes pour soutenir financièrement leurs employés. Parmi ces solutions figurent les avantages sociaux tels que les assurances santé et les régimes de retraite, les primes de performance liées aux objectifs atteints, les distributions de bénéfices ou de participations aux employés, et l’offre d’options d’épargne et d’investissement. En proposant ces avantages, les entreprises aident leurs employés à faire face à l’inflation tout en renforçant leur sentiment de sécurité financière.

Voyons tout cela ensemble.

Le primes ponctuelles

Commençons par les primes, qu’elles soient individuelles ou collectives. Les primes, qui ne sont pas des commissions, sont un outil très intéressant pour les entreprises. Elles offrent, en effet, plusieurs avantages en matière de gestion des coûts et de motivation des équipes.

Pour commencer, parlons coût. Les primes permettent aux entreprises de récompenser la performance de leurs employés sans augmenter les coûts fixes à long terme. Contrairement aux augmentations de salaire permanentes, les primes sont temporaires et peuvent être ajustées en fonction de la situation financière de l’entreprise. Cela offre une flexibilité budgétaire précieuse, notamment en périodes d’incertitude économique.

Du point de vue du management, là aussi, il y a des avantages. Les primes liées à des objectifs clairs et mesurables donnent aux employés un objectif à atteindre. Cette transparence motive les équipes à travailler dur et à collaborer pour réaliser des performances exceptionnelles. Dans le même temps, les primes peuvent être conçues pour aligner les comportements des employés sur les objectifs stratégiques de l’entreprise. Par exemple, une prime basée sur l’augmentation des ventes peut encourager les équipes de vente à se concentrer sur la croissance des revenus.

Intéressement et participation aux bénéfices

L’intéressement et la participation aux bénéfices sont deux dispositifs de rémunération et d’incitation utilisés par de nombreuses entreprises pour impliquer leurs employés dans les résultats financiers de l’entreprise. Ils visent à récompenser les efforts des employés en partageant avec eux une partie des bénéfices de l’entreprise. Cependant, ils fonctionnent différemment et ont des caractéristiques distinctes :

1. L’Intéressement :

L’intéressement est un dispositif qui permet aux employés de bénéficier des performances financières de leur entreprise en recevant une part des bénéfices sous forme de primes. L’intéressement concerne généralement l’ensemble des employés ou un groupe spécifique, en fonction de critères préalablement définis. Il encourage ainsi la performance collective. L’intéressement bénéficie d’un traitement fiscal avantageux, tant pour l’entreprise que pour les employés, ce qui en fait un dispositif attractif.

2. La Participation aux Bénéfices :

La participation aux bénéfices est un dispositif qui permet aux employés de partager les bénéfices de l’entreprise de manière plus directe, en détenant des parts du capital de l’entreprise. Contrairement à l’intéressement, la participation aux bénéfices peut être individuelle, ce qui signifie que chaque employé détient une part du capital de l’entreprise. Les employés participants aux bénéfices détiennent généralement des actions ou des parts de l’entreprise. Leur participation est donc liée à la valeur de ces actifs.

Les entreprises choisissent entre l’intéressement et la participation aux bénéfices en fonction de leurs objectifs, de leur structure et de la législation locale. Ces dispositifs visent à aligner les intérêts des employés sur ceux de l’entreprise, à motiver le personnel et à promouvoir un sentiment d’appartenance à l’entreprise. Ils peuvent également contribuer à renforcer la stabilité de l’effectif et à fidéliser les employés à long terme.

La complémentaire santé

Le financement de la complémentaire santé par une entreprise présente plusieurs avantages et peut être considéré comme un investissement pertinent dans le bien-être de ses employés ainsi que dans sa propre réussite. Dans un marché du travail concurrentiel, offrir une couverture santé de qualité peut aider une entreprise à se démarquer en attirant des talents qualifiés. Les employés potentiels sont souvent attentifs aux avantages sociaux lorsqu’ils évaluent une offre d’emploi. Dans le même temps, une couverture santé de qualité permet aux employés de recevoir les soins médicaux dont ils ont besoin plus rapidement, ce qui peut réduire les absences pour cause de maladie et favoriser une meilleure santé et un meilleur bien-être général.

Au delà de l’aspect fiscal (les cotisations de l’employeur pour la complémentaire santé sont déductibles), investir dans la santé et le bien-être des employés montre que l’entreprise se soucie de ses employés et de la communauté. Cela peut renforcer la réputation de l’entreprise en tant qu’employeur responsable et citoyen.

Enfin, une couverture santé peut inclure des programmes de prévention et de gestion des maladies chroniques, ce qui peut contribuer à réduire les coûts liés aux soins de santé à long terme pour les employés.

Un plan d’épargne retraite

En France, le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit d’épargne destiné à la préparation de la retraite. Il a été introduit en octobre 2019 pour simplifier et rationaliser les dispositifs d’épargne retraite existants. Le PER est conçu pour être portable, ce qui signifie qu’il peut être transféré d’une entreprise à l’autre lorsque vous changez d’emploi, et il peut également être conservé tout au long de votre carrière. Voici comment le PER fonctionne et ses principales caractéristiques :

Il existe trois principaux types de PER en France :

  • Le PER individuel (PERin) : Vous pouvez ouvrir un PER individuel de manière autonome, indépendamment de votre employeur. Il est adapté aux travailleurs indépendants, aux professions libérales et à tout individu souhaitant épargner pour sa retraite.
  • Le PER collectif (PERcol) : Le PER collectif est proposé par l’employeur à ses salariés. Il peut être souscrit par tous les salariés de l’entreprise et bénéficie généralement de contributions de l’employeur. Si vous changez d’entreprise, vous pouvez conserver votre PERcol ou le transférer vers un PER individuel.
  • Le PER obligatoire (PERobl) : Il est mis en place par l’employeur dans le cadre de l’adhésion obligatoire à un régime de retraite d’entreprise. Lorsque vous quittez l’entreprise, vous pouvez transférer ce PER vers un autre PER individuel ou collectif.

L’une des principales caractéristiques du PER est sa portabilité. Lorsque vous changez d’entreprise ou de statut professionnel (par exemple, si vous devenez travailleur indépendant), vous avez la possibilité de transférer votre PER vers un autre PER, qu’il soit individuel ou collectif, sans perte d’avantages fiscaux. Cela signifie que votre épargne retraite reste intacte et continue de croître, quel que soit votre emploi ou votre situation professionnelle.

Le PER bénéficie d’avantages fiscaux significatifs. Les versements effectués sur un PER sont déductibles de l’impôt sur le revenu, dans la limite d’un plafond déterminé chaque année. Les gains réalisés au sein du PER sont exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’au moment de la retraite, lorsque vous commencez à percevoir des revenus de retraite sous forme de rente ou de capital.À la retraite, vous pouvez choisir de recevoir des revenus de votre PER sous forme de rente viagère, de capital ou d’une combinaison des deux, en fonction des dispositions légales en vigueur au moment de la liquidation de votre PER.

Voici donc, quelques solutions. A vous de choisir l’outil le plus pertinent pour augmenter vos salariés.

???? Recevez, tous les mardis matins, la Finanpo's Café, notre newsletter à destination des entrepreneurs et entrepreneuses!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.